vendredi 24 février 2017

Guide des surnoms des montres Seiko : la Turtle

La Seiko Turtle est l'une des plongeuses mythiques de Seiko. Le surnom Turtle provient de la forme coussin, ressemblant à une carapace de tortue, des premières 6309 produites de 1976 à 1982. Seiko poursuivit la production de sa 6309 de 1982 à 1988 en abandonnant la forme coussin, perdant alors son surnom de turtle.

Le surnom Turtle (tortue en anglais) n'a pas été bien accueilli par certains amateurs, préférant le terme "cushion case", du fait du caractère péjoratif de l'animal. D'autres l'utilisaient volontiers par facilité. Certains prétendent que le surnom a été imaginé par Loyswatch, un restaurateur horloger asiatique bien connu pour ses versions modifiés de plongeuses Seiko vintage (chagement d'aiguilles, de cadrans, polissage extrême des boitiers, inversion de mouvement, etc.). Cela n'est certainement pas étranger au rejet de certains pour ce surnom. Alors que le terme Turtle divise toujours dans les pays anglosaxons, le surnom a été facilement adopté par la communauté francophone.

La new Turtle (SRP777) vs la turtle originale (9309-7040)Copyright fratellowatches

Seiko SRPB09, le retour du Samurai

Accompagnant la sortie de la nouvelle Seiko Turtle dans une couleur bleu lagon (la SRPB11), Seiko ressuscite avec la SRPB09 l'une de ses plongeuses emblématiques, la Samurai (voir cet article), malheureusement limitée ici à 6000 exemplaires monde.

La nouvelle Turtle SRPB11 aux côtés de la nouvelle Samurai SRPB09

jeudi 23 février 2017

La nouvelle collection Seiko Présage Email

Alors que Baselworld 2016 nous avait fait la surprise d'un superbe chronographe cadran en émail fabriqué à la main, la SRQ019 célébrant les 60 ans de la montre automatique de la marque, Seiko commence l'année 2017 en étoffant cette même collection par l'arrivée de 4 montres automatiques présentant ce même cadran si distinctif. La collection Présage, lancée au niveau mondial en 2016, prend doucement de l'ampleur aux côtés des très réputés collections Prospex (montres techniques, pour beaucoup des plongeuses) et Grand Seiko (la collection de luxe). Elle met en exergue la technicité acquise par Seiko depuis plus d'un siècle dans la fabrication de montres mécaniques tout en rendant hommage à l'histoire de la marque et ses modèles emblématiques. Cela permet à la manufacture de proposer des montres présentant un véritable savoir faire tant au niveau du mouvement qu'au niveau du travail sur le boitier ou les cadrans, au design relativement classique et à des tarifs relativement accessibles, marchant ainsi sur les plates-bandes des marques Suisses (Hamilton, Tag Heuer, etc.).

La SRQ019 (2016), chronographe en édition limitée à 1000 exemplaires